PRÉSENTATION

Le Collectif des Usagers Equins de la Voie Verte de la Vie (CUE3V) regroupe l’ensemble des professionnels et passionnés équins qui s’opposent au projet de réhabilitation de la Voie Verte de la Vie sur 23km entre Le Mesnil Mauger et Lisores, projet décidé par le Conseil Départemental du Calvados sans aucune concertation avec la filière équine de Normandie .

Le collectif CUE3V milite plus particulièrement pour le maintien en état du revêtement actuel en sable stabilisé de la Voie Verte sur le tronçon le Mesnil-Mauger – St Julien-le-Faucon, 5km, et le tronçon St Julien-le-Faucon – Livarot, 12km, afin d’y maintenir l’usage équestre.

Malgré l’annonce de suspension des travaux, parue dans la presse pendant la campagne Législative, CUE3V continue son action afin que l’abandon du projet de réhabilitation de la Voie Verte de la Vie dans le secteur Le Mesnil-Mauger-Livarot soit officiellement publié et non reportable.

À l’initiative d’usagers de la Voie Verte de la Vie, une pétition contre le goudronnage de la Voie Verte a été lancé sur les réseaux sociaux. CUE3V soutient cette initiative et vous invite à en faire de même :

CE QUE SOUHAITE LE COLLECTIF DES USAGERS EQUINS DE LA VOIE VERTE DE LA VIE – CUE3V

Que le projet de réhabilitation du sol de la Voie Verte de la Vie soit abandonnée définitivement de façon officielle au minimum sur le secteur Le Mesnil-Mauger – Livarot.

Que ce projet ne puisse être à nouveau proposé dans les années à venir.

Que la Voie Verte de la Vie continue à être entretenue par les services techniques du département.

Le CUE3V ne s’oppose pas à la mise en conformité de la signalisation et des chicanes de la Voie Verte pour en faire respecter son usage, mais demande que les professionnels équins soient consultés afin que ces travaux soient en phase avec le bien être des chevaux.


LE PROJET DE RÉHABILITATION : une piste cyclable en enrobé

Proposé par le département du Calvados dans le cadre du Plan vélo départemental adopté le 26 janvier 2004, le projet de la Voie Verte de la Vie concerne :

  • la réhabilitation du revêtement
  • la réhabilitation de la signalisation
  • la réhabilitation des chicanes

Ce projet a pour principaux objectifs de développer, favoriser et sécuriser la pratique du vélo sous toutes ses formes.

Après étude la solution retenue par le département pour la réhabilitation du revêtement est de l’enrobé + piste enherbée :

  • 2,5m en enrobé blanchissant
  • 1m de piste enherbée

Le coût du projet de réhabilitation des 23km est estimé à près d’1 million d’euros.

Planning prévisionnel

  • 2016 : Finalisation des études, lancement des procédures
  • 2 septembre 2016 : comité de pilotage (COPIL)
  • Tranches prévisionnels de travaux :
  • travaux 2017, sur 12 km : Livarot – Saint-Julien-le-Faucon
  • travaux 2018, sur 6 km : Livarot – Lisores
  • travaux 2019, sur 5 km : Saint-Julien-le-Faucon – Le Mesnil-Mauger, mais avancé finalement au 4 septembre 2017.

Un Comité de pilotage a présenté le projet le 2 septembre 2016

Le compte rendu du COPIL du 2 septembre liste l’ensemble des interlocuteurs du projet avec la mention de présence ou de diffusion.

Y sont mentionnés :

  • les membres du Conseil départementale du Calvados, initiateur du projet, de la gouvernance aux différents services dits concernés comme : l’environnement, la biodiversité, la filière sports et loisirs nature et l’agence routière locale.
  • l’ensemble des mairies concernées par la Voie Verte de la Vie : Saint-Julien-Le Faucon, Coupesarte, Lisores, commune de Val-de-Vie, Les Authieux-Papion, Grandchamp-le-Château, Le Mesnil-Mauger, commune de la Vallée d’Auge
  • le comité départemental du Tourisme

mais également :

  • la Fédération Française de Randonnée Pédestre
  • la Fédération Française de Cyclisme
  • la Fédération Française de Cyclotourisme
  • l’Association des Dérailleurs
  • le comité départemental du Roller Skating

En revanche aucun des organismes de la filière équine y a été convié, informé, ou au préalable consulté.

Comment est-ce possible pour un département de Normandie, région qui se revendique comme Terre d’Excellence du Cheval de ne pas consulter les acteurs de l’une de ses principales filières dans le cadre de la réhabilitation d’une voie d’usage équestre ?

Si ce n’est pour rendre cette dernière incompatible à la pratique équestre au profit du vélo.

Pour rappel :

(Document de présentation de la nouvelle politique équine de Normandie du 8 juin 2017, région Normandie)

« La filière équine normande compte 18 000 emplois, 6 500 entreprises, 1,334 milliard d’euros de chiffre d’affaires annuel, 4 500 élevages, 44 853 licenciés à la Fédération Française d’Équitation, un pôle de compétitivité Hippolia, 37 centres de formation aux métiers du cheval, 3 sites phares (Pôle international du cheval de Deauville, Haras national du Pin, Pôle hippique de Saint-Lô) et un aéroport en capacité de faire transiter des chevaux, également situé à Deauville, 42 hippodromes et 254 courses par an. »


ARGUMENTAIRE D’OPPOSITION DU CUE3V CONTRE LE PROJET DE RÉHABILITATION DE LA VOIE VERTE

Le département a identifié des désordres d’usage de la voie verte :

Empruntée par des engins agricoles

CUE3V : Après consultation auprès des riverains et usagés de la Voie Verte entre Le Mesnil-Mauger et Livarot, il semble que nous n’ayons jamais vu d’engins agricoles empruntés la Voie, si ce n’est ceux pour l’élagage et le fauchage, sur ordre du département.

Création d’accès privatifs

CUE3V : Pas dans le secteur Le Mesnil-Mauger et Livarot, nous ne savons pas en revanche pour le reste de la Voie. Mais si c’est le cas cela doit être verbalisable.

Occupation par les gens du voyage

CUE3V : Nous n’avons pas eu connaissance de ce genre de pratique. Mais si c’est le cas cela doit être verbalisable. D’autant plus que pour les gens du voyage cette Voie Verte n’est pas viabilisée en eau et électricité donc peu intéressante.

Usage équestre avec attelage

CUE3V : Nous avons en effet identifié une personne ayant utilisé avec un sulky la voie verte mais cela le lui est interdit et il en a été informé. Il nous semble que c’est faire d’un cas particulier un cas général.
Placer une signalisation interdisant tout engins motorisés et roulants suffirait.

Usage équestre avec trot

CUE3V : Pour l’usage équestre, bien évidemment que les professionnels et passionnés équins utilisent cette Voie Verte, principalement en ballade au pas ou au trot.

  • De façon générale, la sortie sur la Voie Verte permet aux chevaux de s’aérer, elle est nécessaire à l’équilibre des chevaux, à leur santé et bien être.
  • Pour les passionnés, qui n’ont pas forcément d’infrastructures équestres, cette voie verte leur permet de se balader au même titre que le fait une famille, et de pratiquer du sport au même titre que le font un joggeur ou une personne en VTT. Faut-il rappeler que nous avons en Normandie peu de forêts et que seul ce genre de Voie permet de sortir nos chevaux de leur quotidien.
  • Pour les professionnels, ces sorties sur la Voie Verte nous permettent de maintenir nos chevaux en Athlètes, comme un joueur de tennis qui pour garder la forme ne va pas faire 20 fois le tour du terrain mais bien courir et faire des exercices à l’extérieur.
Rappelons à titre d’exemple :
  • Que entre autres les cavaliers de l’équipe de France de CSO, médaillés d’argent aux JEM 2014 de Caen et médaillés d’Or aux JO de Rio 2016 utilisent la Voie Verte.
    Haras des Coudrettes HDC : Kevin Staut – Patrice Delaveau
    Haras de Lécaude : Pénélope Leprevost
  • Que l’ensemble des jeunes chevaux des élevages dont sont issus ces chevaux médaillés emprunte la Voie Verte, elle leur sert à appréhender le monde extérieur et à dominer leur peur.

Pour l’entrainement, nous utilisons les infrastructures équestres des Haras, mais la Voie Verte est un des outils qui permet de garder la condition physique et le moral de nos chevaux, éléments essentiels pour accéder à l’excellence.


Le département annonce que ces pratiques non-réglementaires ont des conséquences sur le revêtement de la voie verte :

Vieillissement accéléré du revêtement

CUE3V :

  • Il est fait mention dans le COPIL de l’historique de cette voie verte, anciennement voie ferrée et depuis 1999 entretenue par le Calvados, principalement en fauchage et élagage.
  • De mémoire le revêtement n’a jamais été refait. Il est dans notre secteur en parfait état depuis 1999
  • Ce revêtement convient aussi bien aux chevaux, qu’aux marcheurs, joggeurs, VTT ou encore famille en promenade. Ce qui fait la spécificité de ce lieu verdoyant, c’est justement la souplesse de son revêtement sablonneux, idéal pour la course à pied et la randonnée équestre.

Associer dans ce COPIL l’usage équestre de cette Voie Verte à une pratique NON-RÉGLEMENTAIRE est tout simplement inconcevable.
Cela confirme la volonté claire des porteurs du projet d’écarter le cheval au profit du vélo et notamment des vélos de route, car sinon pourquoi faire de l’enrobé alors que la piste convient parfaitement aux VTT.

Conflit avec les usages légitimes

CUE3V :

  • Joggeurs, VTT, cavaliers et familles se croisent souvent sur la Voie Verte et tout le monde se respecte et connait les usages : quand on croise un cheval, on marche au pas et dans le calme. Il ne semble y avoir dans notre secteur aucun conflit avéré entre les usagers de la Voie Verte.
  • Associer dans le COPIL l’usage équestre de cette Voie Verte à un usage NON-LÉGITIME est une fois de plus inconcevable.

Comment le département peut-il aller à ce point à l’encontre d’un fleuron du patrimoine et de la politique de sa région, La Normandie, « terre de chevaux ».

Le Cheval fait partie des valeurs de la Normandie. On ne peut pas d’un côté l’écarter et de l’autre en faire une priorité pour la Normandie. On ne peut pas d’un côté nous demander de produire des champions et de l’autre nous empêcher de les fabriquer.

« La Normandie est la seule région au monde à produire des champions (hommes et chevaux) dans les trois disciplines équines (galop, trot, sport). »

« La Normandie bénéficie d’un patrimoine matériel et immatériel exceptionnel lié au cheval (haras, paysages, savoir-faire artisanaux…). »

Ref. Nouvelle Politique Equine de la Normandie – Juin 2017


Le département annonce dans le COPIL un certain nombre d’actions :

Au niveau réglementaire :

Poursuivre la vigilance en relation avec les élus locaux
Poursuivre la suppression des accès sauvages (PV, remise en état)

CUE3V : Ces deux actions sont des actions de bons sens et le collectif CUE3V n’a pas de raison pour s’y opposer. Elles permettront au contraire de conserver la Voie Verte en état et pour une utilisation dans les règles.

Au niveau de l’aménagement :

Réhabilitation du revêtement
CUE3V : Elle ne nous semble vraiment pas nécessaire compte tenu du bon état du revêtement actuel et de la diversité des usagers qui l’empruntent avec satisfaction.
Procédés rendant la pratique du trot et/ou d’attelages incompatible
CUE3V : À défaut de se répéter, cette volonté de rendre incompatible l’usage de la Voie Verte par les chevaux est incompréhensible, ne serait-ce face à la nouvelle politique de la région normande en faveur de la filière équine.
Remise à niveau de la signalisation
CUE3V : Le CU3V ne s’y oppose pas si cette signalisation ne devient pas dangereuse pour les chevaux. Dans ce sens nous proposons de vous apporter nos conseils lors de l’étude de celle-ci.

Il est certain que le revêtement actuel ne permet pas l’accès au vélo de route, mais n’ont-ils pas la route pour cela ?
Ne risquons-nous pas de voir des pelotons de cyclistes à 40 km/h s’en servir comme piste d’entrainement, rendant par la même son utilisation par les autres usagers dangereuse ?

Dans notre secteur, la Voie Verte est en rase campagne et loin de la route principale. Elle traverse nos paddocks d’élevage et il est inconcevable d’imaginer des pelotons traverser nos paddocks à vive allure ou en groupe, effrayant nos poulains et nos jeunes chevaux.


Propositions de revêtement / COPIL

Le département a proposé 3 solutions de revêtement :

Solution 1 : sable stabilisé (liant ciment) / 1100 K€ / 10 ans

Solution 2 : enrobé blanchissant sur 3m de large / 990 k€ / 20 ans

Solution 3 : enrobé + piste

C’est la solution 3 qui a été retenue par le département du Calvados.

Technique employée
  • 2,5 m en enrobé blanchissant
  • 1 m de piste enherbée
Coût des travaux : 978 K€

C’est une dépense importante et qui ne nous semble pas prioritaire concernant une Voie en bon état qui satisfait le plus grand nombre d’usagers.

Cet argent public ne serait-il pas plus utile ailleurs ?

Les avantages avancés par le département

Durée de vie : 20 ans

CUE3V : C’est déjà le cas de la voie actuelle (utilisée depuis 1999) et elle n’a pas eu besoin d’entretien dans notre secteur. Pourquoi dépenser 1 million pour la refaire.

Revêtement apprécié des cyclistes, rollers, mais aussi des promeneurs (famille)

CUE3V : C’est déjà le cas sur la voie actuelle sauf pour les rollers. Mais l’ensemble des usagers l’apprécie en état.

Séparation des usages

CUE3V :

  • Rien de vraiment nouveau, cette séparation a bien lieu actuellement sur la Voie Verte de la Vie.
  • Nous trouvons en revanche plus dangereux pour des enfants en bas-âge ou jeunes enfants qui apprennent le vélo, de le faire sur une surface en enrobé que sur une surface meuble.
  • Nous trouvons qu’il est beaucoup moins agréable de se promener ou de courir sur une voie béton que sur une voie en sable stabilisé, il en va de même pour notre santé.
Usage équestre intégré

CUE3V :

  • C’est purement utopique de penser que les cavaliers vont pouvoir garder bien aligné leurs chevaux sur une piste enherbée de 1 m de large. Cela va devenir dangereux car les chevaux vont forcément se retrouver à cheval entre la piste enherbée et la partie enrobée. Nos chevaux sont ferrés et l’enrobé risque d’être glissant.
  • L’enrobé est incompatible pour la pratique au trot du cheval, en plus d’être dangereux, cela n’est pas recommandé voir mauvais pour sa santé.
  • Il faut savoir que généralement les cavaliers effectuent leur promenade le plus souvent par deux afin de prévenir de tout accident en cas de problème avec le cheval. Mais généralement ces promenades se font côte à côte non pas en file indienne, comment faire sur une largeur de 1m ?
  • Enfin techniquement, l’eau s’écoulera sur la partie enherbée et en moins de trois mois, cette partie sera boueuse et impraticable, aussi bien pour nos chevaux que pour les joggeurs.

En dehors de ces arguments techniques avancés contre la réhabilitation de la Voie Verte en voie béton, encore une fois nous rappelons que la Voie Verte se situe dans notre secteur en rase campagne et loin de la route principale, elle traverse nos paddocks et longe nos haras.

Comment imaginer, à l’heure de la conservation de la biodiversité et de la préservation de la nature, vouloir réaliser une voie béton en pleine campagne. Ce projet de réhabilitation de la Voie Verte de la Vie va à l’encontre des valeurs de l’environnement et la préservation de la ruralité.

Comment allons nous désormais appeler la Voie Verte de la Vie si ce projet de réhabilitation se réalise : La voie Noire de la Vie ?


Minutes

Actuellement sur les réseaux sociaux, existence d’une pétition « contre le goudron sur la coulée verte » ayant recueillie près de 500 signatures. Elle est adressée au Conseil départemental du Calvados. (elle n’est pas à l’initiative de CUE3V mais nous la soutenons).

8 juin 2017

Diffusion de l’information de l’existence du projet de réhabilitation de la Voie Verte, par Monsieur Armand Pette du Haras des Coudrettes, auprès des différents représentants de la filière cheval présents au Haras de Beaufour à l’occasion de la présentation de la nouvelle politique équine de la Normandie.
Interpellation également des élus et politiques sur le sujet notamment du Président de la région, Hervé morin, et de monsieur Sébastien Leclerc, Maire de Livarot, initiateur du projet de réhabilitation, vice-président du Conseil départemental, tout nouvellement élu député de la 3è circonscription Lisieux-Falaise aux législatives du 18 juin.

9 juin 2017

Rencontre au Haras des Coudrettes avec monsieur Sébastien Leclerc, accompagné de sa suppléante, madame nathalie porte, et Monsieur Armand Pette du Haras des Coudrettes. A la suite de la présentation des arguments de CU3V contre la réhabilitation de la Voie verte de la Vie, Monsieur Leclerc nous a confirmé suspendre le projet dans l’attente de rencontrer et consulter les usagers.

8 juin 2017

Un article paru mardi 13 juin 2017 dans Le Pays d’Auge annonce que « Les travaux de la Coulée Verte sont suspendus. Je propose (Sébastien Leclerc) de rencontrer les usagers et riverains de cette voie afin de réaliser avec eux un vrai projet collectif. Le but est de faire partager et cohabiter le plus grand nombre de nos habitants, qu’aucun ne soit exclu du plaisir de l’utiliser. ».


Synthèse

Le Collectif des Usagers Equins de la Voie Verte de la Vie (CUE3V) regroupe l’ensemble des professionnels et passionnés équins qui s’opposent au projet de réhabilitation de la Voie Verte de la Vie sur 23km entre Le Mesnil Mauger et Lisores, projet décidé par le Conseil Départemental du Calvados sans aucune concertation avec la filière équine de Normandie .

Aucun des organismes de la filière équine a été informé, ou au préalable consulté sur le projet de réhabilitation de la Voie Verte de la Vie.
Comment est-ce possible pour un département de Normandie, région qui se revendique comme Terre d’Excellence du Cheval de ne pas consulter les acteurs de l’une de ses principales filières dans le cadre de la réhabilitation d’une voie d’usage équestre ?
Si ce n’est pour rendre cette dernière incompatible à la pratique équestre au profit du vélo.

Pour l’entrainement, nous utilisons les infrastructures équestres des Haras, mais la Voie Verte est un des outils qui permet de garder la condition physique et le moral de nos chevaux , éléments essentiels pour accéder à l’excellence.

Associer l’usage équestre de cette Voie Verte à une pratique NON-RÉGLEMENTAIRE est tout simplement inconcevable. Cela confirme la volonté claire des porteurs du projet d’écarter le cheval au profit du vélo et notamment des vélos de route, car sinon pourquoi faire de l’enrobé alors que la piste convient parfaitement aux VTT.

Le Cheval fait partie des valeurs de la Normandie. On ne peut pas d’un côté l’écarter et de l’autre en faire une priorité pour la Normandie. On ne peut pas d‘un côté nous demander de produire des  champions et de l’autre nous empêcher de les fabriquer.

« La Normandie est la seule région au monde à produire des champions (hommes et chevaux) dans les trois disciplines équines (galop, trot, sport). »
Ref. Nouvelle Politique Equine de la Normandie – Juin 2017

  • Il est certain que le revêtement actuel ne permet pas l’accès au vélo de route, mais n’ont-ils pas la route pour cela ? Ne risquons-nous pas de voir des pelotons de cyclistes à 40 km/h s’en servir comme piste d’entrainement, rendant par la même son utilisation par les autres usagers dangereuse ?
  • La Voie Verte du Mesnil-Mauger à Livarot est située en rase campagne et loin de la route principale. Elle traverse les paddocks d’élevage et il est inconcevable d’imaginer des pelotons traverser les paddocks à vive allure ou en groupe, effrayant nos poulains et nos jeunes chevaux.

Coût des travaux de réhabilitation de la Voie Verte en enrobée : 978 K€

C’est une dépense importante qui ne nous semble pas prioritaire concernant une Voie en bon état qui satisfait le plus grand nombre d’usagers. Cet argent public ne serait-il pas plus utile ailleurs ?

Projet d’une voie de 2,5 m d’enrobé et 1 m enherbé :

C’est purement utopique de penser que les cavaliers vont pouvoir garder bien aligné leurs chevaux sur une piste enherbée de 1m de large. Cela va devenir dangereux car les chevaux vont forcément se retrouver à cheval entre la piste enherbée et la partie enrobée. Nos chevaux sont ferrés et l’enrobé risque d’être glissant.

Enfin techniquement, l’eau s’écoulera sur la partie enherbée et en moins de trois mois, cette partie sera boueuse et impraticable, aussi bien pour nos chevaux que pour les joggeurs.

Comment imaginer, à l’heure de la conservation de la biodiversité et de la préservation de la nature, vouloir réaliser une voie béton en pleine campagne. Ce projet de réhabilitation de la Voie Verte de la Vie va à l’encontre des valeurs d e l’environnement et la préservation de la ruralité.

Comment allons nous désormais appeler la Voie Verte de la Vie si ce projet de réhabilitation se réalise : La voie noire de la Vie ?


Les Haras membres de CUE3V

Les principaux membres de ce collectif ont tous leurs terres donnant directement sur la Voie Verte de la Vie, ou situées à proximité directe. Parmi les signataires professionnels équins du Collectif (liste non exhaustive) :

HARAS DE BONNEVAL ET DE ST CRESPIN – 14270 ST CRESPIN

Les haras de Saint Crespin et Bonneval se situent le long de la rivière La Vie et donc le long de la Voie Verte.

Le haras de Saint Crespin abrite l’élevage de Pur-Sang de Son Altesse le Prince Aga Khan. Cet élevage de grande qualité a donné naissance à de nombreux champions qui ont remporté les plus belles courses au monde : le Prix de Diane, le Prix du Jockey-Club, le Derby d’Epsom et le mythique Prix de l’Arc de Triomphe, permettant ainsi de devenir de nombreuses fois le meilleur élevage de l’année.

Le haras voisin de Bonneval appartient au même propriétaire et abrite une station d’étalons très dynamique qui accueille régulièrement des étalons du Royaume-Uni, d’Irlande et même d’Australie : ils viennent faire la monte en France à la faveur de partenariats noués par l’Aga Khan avec d’autres grands éleveurs de pur-sang dans le monde. Par voie de conséquence ces étalons, parmi les meilleurs, attirent des juments de toute l’Europe qui viennent à la saillie.

Ainsi les Haras de Bonneval-St Crespin génèrent une importante activité économique : quelques chiffres pour illustrer cela : 250 hectares, 150 boxes, 40 emplois temps plein, près de 200 chevaux qui y résident en permanence et entre 300 et 400 juments ( et autant d’accompagnants !) qui viennent chaque année à la saillie des étalons.

Reconnu et respecté, l’élevage Aga Khan attire régulièrement au Mesnil-Mauger  des visiteurs du monde entier.

Situé à St Crespin, les Haras sont à proximité directe de la Voie Verte de La Vie.

HARAS DE BOUQUETOT / ANNEXE LIVAROT – 14130 CLARBEC

Depuis sa création en 2013, le Haras de Bouquetot, base de l’élevage Al Shaqab Racing situé à Clarbec, développé par Benoit Jeffroy et Audrey Leyval, a intégré directement la cour des grands grâce à leurs recrues de premier plan de l’élevage Pur-sang.
Comptant à ce jour un effectif de plus de 100 poulinières dont fait partie la double gagnante d’Arc Treve, le Haras de Bouquetot, qui dispose aussi d’un parc de cinq étalons de Groupe 1, n’est pas étranger à la progression spectaculaire de la qualité du parc étalon de l’hexagone, ainsi qu`à son image à l’étranger.
Afin d’accueillir une partie de l’effectif grandissant du Haras de Bouquetot, une annexe a été acquise en 2016 : le Haras de Livarot, situé sur la commune du Mesnil Durand, qui couvre 130 hectares et dont les terres sont traversées de part et d’autre par la Voie Verte de la Vie.

Situé à Livarot, le Haras de Livarot donne directement sur la Voie Verte de la Vie.

HARAS DES COUDRETTES – 14270 LE MESNIL MAUGER

Créée en 2006 par Emmanuèle et Armand Perron-Pette, le Haras des Coudrettes est un haras privée spécialisé dans la discipline du saut d’obstacles (CSO). Dirigé par une équipe jeune et dynamique qui partage la passion des chevaux et de la compétition en CSO, avec le souci du travail bien fait et du bien être des chevaux, le Haras des Coudrettes s’est hissé en moins de 10 ans dans les 1ères places du sport de haut niveau en saut d’obstacles, son histoire est faite de rencontres et de passion.

Ses chevaux concourent sous l’affixe de compétition *HDC et sont montés pas ses cavaliers partenaires JUMPFIVE que sont les normands membres de l’équipe de France de CSO : Patrice Delaveau et Kevin Staut.

Situé au Mesnil Mauger, le Haras donne directement sur la Voie Verte de La Vie.

HARAS DE LÉCAUDE – 14140 L'ÉCAUDE

Pénélope Leprevost, membre de l’équipe de France de Saut d’obstacle, 1ère Française et parmi les 20 premiers mondiaux, vice-championne du monde par équipe aux JEM de Caen 2014 et Championne Olympique par équipe au JO de Rio 2016, a ses écuries au Haras de Lécaude et promène ses chevaux sur la voie Verte de la Vie.

Situé à l’Écaude, le Haras est à proximité directe de la Voie Verte de La Vie.

HARAS DU LIEU DES CHAMPS – 14140 COUPESARTE

Ancienne ferme laitière, le Lieu des Champs a été acquis en 1980 ; les 60 hectares de prairies entouraient déjà la propriété. Sous l’impulsion de David Powell & son épouse Guite, de nombreux chevaux de Groupe y ont été élevés en plat comme en obstacle. Le haras accueille une trentaine de poulinières de propriétaires à l’année sans compter celles qui sont de passage. Les poulinières à vocation obstacles représentent d’ailleurs 2/3 des effectifs contre 1/3 à vocation plat.

Depuis l’acquisition, tout y a été construit avec notamment 40 boxes, plusieurs stabulations, un marcheur et un manège couvert. Un supplément de 10 boxes a êté créé depuis la fin de l’année 2013. Richard Powell a ouvert vers une clientèle extérieure depuis début 2013 le Haras du Lieu des Champs, ancien haut lieu d’élevage de son père David Powell également courtier. Les champions Milord Thomas y sont nés pour le compte de la famille Michel, Blue Dragon pour Magalen Bryant.

Situé à Coupesarte, le Haras donne directement sur la Voie Verte de La Vie.

HARAS DU PLESSIS – 14270 LE MESNIL MAUGER

Depuis 1983, André et Annick Chenu élèvent des chevaux pour la compétition de saut d’obstacles de haut niveau. Le Haras du Plessis, qu’ils ont créé autour d’une vieille demeure, est situé en Basse Normandie, au coeur du Pays d’Auge, berceau de l’élevage équin français. Il font parties des meilleurs éleveurs et entraineurs de chevaux de CSO en France.

Situé au Mesnil Mauger, le Haras donne directement sur la Voie Verte de La Vie.

HARAS DE LA BARBOTIÈRE
Le Haras de la Barbotière, créé au début des années 80, s’étend sur une superficie d’environ 150 hectares et encadre la Voie Verte de la Vie. Il abrite l’élevage de Trotteurs et de Pur-Sang de M. LUCK qui regroupe une quarantaine de poulinières, autant de foals et de yearlings ce qui constitue un effectif d’environ 120 chevaux à l’année. Un grand nombre de compétiteurs prestigieux ont été élevé au haras, avec notamment plusieurs vainqueurs de Groupe au trot comme au galop. Le haras exerce aussi une activité d’étalonnage puisqu’il a aujourd’hui 3 étalons en fonction. Par ailleurs, le haras accueille, plusieurs fois par an, des visites de groupes privés ou d’organismes publics qui souhaite visiter les haras d’exception de la région. Situé à Coupesarte, le Haras donne directement sur la Voie Verte de La Vie.
HARAS DU VIEUX PONT

Le haras de Vieux Pont s’étend sur 82 hectares regroupés entre Vieux Pont en Auge et Saint Julien le Faucon. Depuis sa création, dans les années 1990, ses fondateurs, tout comme ses propriétaires actuels, y élèvent des chevaux de race pur-sang dans une logique d’agriculture raisonnée: usage d’un minimum de pesticides, chargements très faibles, protocole d’usage de vermifuges, rotation des prairies, maintien des haies naturelles et des essences présentes historiquement sur les parcelles.

Soucieux d’inscrire leur élevage dans le temps, les propriétaires ont également la volonté de réhabiliter un certain nombre de chemins avoisinant le haras, afin que chacun, randonneurs et amoureux des paysages bocagers, puisse profiter du panorama que cette propriété a à offrir.

Cette terre d’une qualité agronomique rare et gérée par des éleveurs d’une grande compétence a déjà produit des champions qui ont su témoigner de l’excellence de l’élevage normand tels que PRIDE, multiple gagnante de Groupe 1 en Europe et à Hong Kong, RELIABLE MAN, gagnant du Jockey Club, Groupe 1, et du Queen Elizabeth Stakes, Groupe 1, en Australie.

Situé à Vieux Pont en Auge, le Haras est à proximité directe de la Voie Verte de La Vie.

Vous êtes un professionnel Equin et vous souhaitez rejoindre le collectif CUE3V ? Contactez-nous

Les champs marqués du symbole * sont obligatoires